commission transports du 20 aout

Publié le par ABABORDTOUTE

Présents : Claude, Jean Louis, Jean Christophe, Marie France, Christian, Alain, Dominique

excusés : Jacques

Comme convenu à notre dernière AG , nous avions décidé de nous retrouver pour actualiser nos réflexions sur la gratuité des transports en commun.

Claude nous fournit quelques chiffres extraits du rapport annuel de CCA sur le transport, d'où il ressort que sur un budget total de 4,250 millions€, le total des recettes commerciales s'élève à 720 000€, soit 20,5 % d'autofinancement, le reste étant couvert par les collectivités publiques (Ville de Concarneau, CCA, Conseil Départemental)

Argument choc : faut il dépenser 3,5 millions d'€ pour des bus désespérément vides à certaines heures, ou mettre un peu plus d'argent dans la caisse ( en gros, le prix annuel d'un rond point anglais!) pour avoir des passagers en nombre plus important ? Les expériences tentées par d'autres villes en France et ailleurs, montrent que la fréquentation augmente de façon exponentielle quand les transports sont gratuits

Il manque à ces chiffres une analyse plus fine qui nous permettrait de connaitre le nombre de voyageurs transportés ( y compris scolaires) et un ratio pour savoir le cout du voyage par personne

Au moment où Paris s'apprête à recevoir le monde entier pour la COP 21, n'est-il pas temps de réagir en cessant de faire une promotion à outrance de la voiture individuelle, et en mettant enfin à disposition des services performants de transports en commun? à notre sens, la performance est également à trouver dans l'égalité de traitement entre automobilistes et piétons pour que les seconds n'aient pas systématiquement à supporter le coût des aménagements routiers et de la nocivité du "tout voiture" .

Seule la gratuité des transports permet de proposer un traitement égal qui bénéficie, de plus, à l'engagement climatique des États.

Nous connaissons bien tous ces arguments, de plus nous avons un dossier constitué des multiples interventions faites par nous sur le sujet depuis 8 ans, il nous reste à constituer un mémoire bien argumenté, synthétique, et plus officiel susceptible de rallier des élus CCA à cette analyse. Ceci n'allant pas, bien sur, sans une pression sur ces mêmes élus venant d'un courant revendicatif de la population.

Nous notons quelques grands points à développer pour ce dossier

  • argumentaire climatique
  • aspect social de la gratuité : égalité, accessibilité, droit de circulation, coût des transports sur un budget modeste
  • attractivité pour les centres villes, désenclavement des espaces ruraux
  • mise en exergue de la mission du service public, qui n'est pas une idée dépassée à l'heure où tant de nos concitoyens sont dans la difficulté
  • argumentaire chiffré
  • recherche d'éléments venant d'expériences de gratuité dans des villes similaires ( ex: Vitré)

Nous déplorons les prises de position purement idéologique de la majorité à l’œuvre à CC qui ne veut pas entendre parler de ce sujet pour des questions de principe, mais n'hésite pas, par ailleurs, comme on l'a vu mors du dernier conseil municipal à aider les entreprises privées sans aucune contrepartie, ni aucun contrôle sérieux ( quel développement, pour quel emploi et pour quelles personnes ? ), et entame constamment les budgets nécessaires à la vie des Concarnois (éducation, associations, etc...)

Nous décidons au final de proposer une info sur ce sujet lors du passage de la caravane Aternatiba à Concarneau le 26 aout.

Une information revendicative pourra être poursuivie auprès de la population Concarnoise au cours de l'année qui vient.

Les présents s'engage à travailler sur la rédaction des points proposés par la commission, si d'autres membres veulent proposer des contributions écrites et synthétiques, elles seront les bienvenues

Nous décidons donc de nous retrouver à 16h30, avant notre première AG de rentrée

qui aura lieu le 21 septembre à 18H à la maison des associations

au cours de cette AG, nous parlerons également de notre fonctionnement, mais surtout d'un dossier amené par Claude sur l'aménagement de l'espace CROWN pour lequel nous devrions travailler à des propositions

Après coup, certains se sont demandés s'il ne serait pas pertinent d'engager une signature de pétition pour la gratuité des transports lors de la rencontre du 26 aout et par la suite sur tout le territoire. Le délai est un peu court mais ce serait une occasion unique de lancer cette action

Voici un texte proposé par Christian

Gratuité du transport collectif local
La collectivité des personnes fréquentant le territoire de la Communauté d’agglomération Concarneau- Cornouaille (CCA) doit pouvoir accéder égalitairement au droit de se déplacer selon ses nécessités, besoins, aspirations...
Le service public a vocation et devoir de promouvoir et favoriser ce droit dans le sens de l'intérêt général et du bien commun par la mise en place d'un accès gratuit au transport co
llectif.

La gratuité des transports est un facteur de modernité sociale et humaine, d'égalité, de justice, et de protection écologique...
Nous en revendiquons l'instauration , dans la concertation avec l'autorité administratrice compéte
nte.

commission transports du 20 aout
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Merci de continuer la conversation. Nous ne vous avons pas répondu de suite, car nous avions une nouvelle commission sur ce thème en début de semaine, où nous avons évoqué votre intervention. <br /> Permettez moi quelques mises au point. Nous n'avons pas voulu dresser les communes rurales contre les maritimes, ou le nord contre le sud., loin de là, mais nous défendons un principe qui nous parait juste , pour le bénéfice de tout le monde .<br /> Il est un fait que les élèves des collèges et lycées qui prennent le bus viennent de tout le territoire , mais c'est encore plus nécessaire quand ils habitent en zone rurale. <br /> Vous dites que les petites communes ne veulent pas payer d'impôt pour les autres, mais d'une certaine manière lorsque les habitants de Tourch ou de St Yvi vont à Quimper pour leurs courses et leur loisirs , ils bénéficient de services sur lesquels ils ne sont pas imposés directement ( voiries et autres) . Si l'on se met à comptabiliser ce que chacun reçoit précisément on peut entrer dans des détails laborieux qui s'opposent à la solidarité que nous aimerions voir se développer ( vous cotisez à la SS même si vous n'êtes pas malade et vous payez vos assurances même si vous n'avez pas d'accident, n'est ce pas? )<br /> en ce qui concerne els dépenses engagées par CCA ces dernières années sur le territoire, nous sommes loin de dire que nous sommes d'accord avec tout ce qui a été fait, néanmoins il y a eu quand même une sorte de répartition : piscines à Concarneau, mais aussi à Rosporden, musée de Pont Aven ( pour la vitalité culturelle du territoire et les emplois y afférent) , dernier commerce pris en charge par CCA à Tourc'h, maison de la Bretagne à Elliant ( apparemment c'est le nouveau maire qui a bloqué le projet initié par M. Le Saux ) , zones artisanales dans plusieurs communes rurales ( Tourc'h, Melgven ... ) <br /> "il est normal que ceux qui utilisent un service payent un peu plus" dites vous, mais pourquoi la circulation sur les routes est elle gratuite ? n'est elle pas payé aussi par les impôts de ceux qui n'ont pas d'automobiles, qui circulent à vélo, ou prennent les transports en commun ?<br /> ce qu nous voulons démontrer par là, c'est que la gratuité du transport est une forme de justice entre tous pour la liberté de circuler librement sur un territoire. D'autre part, partout où les transports gratuits ont été instaurés cela a favorisé l'emploi, l'accès aux services ( d'accord avec vous pour dire qu'il n'est pas juste que les services publics n'existent pas également partout !) , le lien social, le retour à l'emploi des plus fragiles etc ... <br /> le financement de ce service gratuit peut s'opérer sur des postes de dépense ou d'investissement parfois inutiles: il s'agit alors de choix politiques pour un territoire !
Répondre
J
"Les transports scolaires qui profitent plus aux communes rurales ?" <br /> Comment pouvez-vous être si affirmative ? Il n'y a pas d'enfants à Concarneau ??<br /> <br /> "Le coût d'un rond point à 700 000 € ?" J'habite Elliant, vous savez que ce représente 700 000 € en impôt pour une "commune rurale" ? Personnellement, je trouve qu'il en manque des rond-point chez moi pour sécuriser les entrées du bourg (aucun rond point dans la commune !), c'est peut-être que la commune n'a pas les moyens d'en payer à ce prix là...<br /> <br /> "Un récent bénéfice à appartenir à CCA" ? Allez-y, donnez moi la liste. Qu'est-ce que CCA a réalisé d'importants ailleurs qu'à Concarneau ? On cherche encore...<br /> <br /> On mettra des bus gratuits pour que les "campagnards" aillent à la "ville" utiliser les services qu'on refuse de développer chez eux ? Très sincèrement, à Elliant, comme à Tourc'h, Saint-Yvi, voire Rosporden, c'est à Quimper qu'on va pour bosser ou se détendre, beaucoup plus qu'à Concarneau en tout cas.<br /> <br /> Combien ça coûtera en augmentation d'impôt cette gratuité ? Vous croyez que les smicards - ou les "pauvres" des communes rurales qui ne sont pas moins pauvres que ceux de Concarneau - sont prêts à payer plus d'impôt dans la période ? Et pourquoi les bus et pas d'autres services "gratuits" dans ce cas ?<br /> <br /> Ok pour un tarif adapté aux revenus, mais la gratuité franchement... On payera toujours de toute façon. C'est quand même normal que ceux qui utilisent un service en paye un peu plus que ceux qui ne l'utilisent pas, non ?
Répondre
J
Sauf que le réseau de bus de CCA profite surtout à Concarneau... Donc la gratuité profitera donc aux usagers concarnois dont les revenus moyens sont plus élevés que ceux des autres communes de CCA. En clair, les ménages modestes des communes du nord financeront par l'impôt le bus que les usagers concarnois ne voudront plus payer, sans compter le versement transport qui touche toutes les entreprises du territoire, même celles dont les salariés ne peuvent prendre le bus faute d'un réseau suffisant ailleurs qu'à Concarneau. La solidarité à l'envers... et Concarneau d'abord, comme d'hab' !
Répondre
D
bonjour, merci de suivre ce blog.<br /> certes, il y a un pourcentage de gens aisés à Concarneau, qui, probablement ne prennent pas les bus, mais c'est aussi la ville où sont concentrés le plus de logements sociaux et de personnes en difficulté sur le territoire, D'autre part les chiffres avancés comportent également les transports scolaires qui, pour le coup, bénéficient plus aux habitants des communes rurales. La solidarité doit s'étendre à tous avec un réseau bien structuré. Quant au retentissement sur le coût des impôts, les transports sont déjà financés à 80% par les collectivités , et comme nous l'avons fait remarquer le reste à payer annuellement par les établissements publics représente à peut près ce que coûte un rond point anglais, dont nos maires dans leur ensemble ne sont pas avares, y compris quand cela n'est nullement justifié. Certaines des communes les plus petites du territoire ont eu dans un passé récent un certain bénéfice à appartenir à CCA, même si, nous vous l'accordons, tous les projets ne sont pas d'un intérêt indiscutable. Cela, c'est le choix politique qui le détermine. La question posée en l’occurrence sur ce sujet est : une politique de transports en commun gratuit ne présenterait-elle pas des bénéfices intéressants en terme de limitation des aménagements faits systématiquement en faveur de l'automobile , sans compter le choix de privilégier l'égalité, la santé publique et la facilité de mobilité sur le territoire ( rappelons que si la ville centre est Concarneau, c'est là aussi que se trouve, encore pour combien de temps? un certain nombre de services publics dont tous les habitants de CCA peuvent avoir besoin : les transports à la demande , qui devraient être gratuits, eux aussi, et sans doute développés, sont là pour répondre à cette nécessité de se rendre dans les administrations .