1er juillet - Conseil municipal

Publié le par ababordtoute

A l'occasion du Conseil Municipal du 27 juin, deux interventions de Christian Colimard ( D.Dieterlé étant excusée) sur les sujets à l'ordre du jour


ELECTIONS SENATORIALES - désignation des grands électeurs

La mairie avait proposé de faire une unique liste de remplaçants qui comporterait une représentation de toutes les sensibilités.
le groupe PS- VERTS a préféré présenter sa propre liste contre celle de la droite ce qui , mathématiquement, excluait toute représentation de notre groupe


"Monsieur le maire,
Si je dis "Monsieur le maire" c'est par convention, parce qu'aù delà c'est à tout le monde que nous nous adressons.
Pour dire quoi sur le sujet ?
Que sans doute nous sommes trop novices en politicaillerie pour trouver la réponse à la question "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?"
Pourtant sur ce point nous ferons simple en disant qu'un mode de représentation à la proportionnelle intégrale des suffrages obtenus aux municipales aurait vu notre groupe avec ses 12% être constitué de 4 conseillers, donc 4 électeurs pour les sénatoriales.
Mode de scrutin faussement représentatif oblige, nous nous retrouvons à 2 qui iront voter le 21 septembre à Quimper.
Pour les suppléants à désigner, si nous en avions eu un c'était OK.
Mais là ce sera "zéro" au terme des nouvelles dispositions introduites ( par qui ? on ne se le demande pas) pour des raisons tactiques que nous oublierons sitot le sujet tranché, tant se faire mousser là dessus ne nous intéresse pas .
Mais 0 c'est pas OK !
Pour toutes ces raisons, nous ne participerons pas à ce moment de démocratie caricaturé.( donc abstention au vote des suppléants)
Nous nous réservons pour d'autres enjeux autrement sérieux que nous pressentons déjà et qui font l'objet de toute notre vigilance.
2 titulaires nous sommes et resterons. Aucun tripatouillage dérisoire ne pouvant l'en empêcher."


REVISION DU P.L.U ( plan local d'urbanisme) à CONCARNEAU

Après un débat interminable sur des arguties juridiques échangés par deux porte paroles de la majorité et du PS.

"Révison ou pas ? Je m'interroge aussi.
Est ce la bonne façon d'aborder le sujet ?
Parce que c'est effectiviement un sacré morceau : structurant pour le court, le moyen et le long terme .
J'aurais préféré que nous soyons interpellé sur le sens et la nature profonde de la logique qui doit prévaloir à l'avenir en matière de gestion de l'espace... Et en profiter pour rappeler  l'obligation de certaines règles s'appliquant  à tous en matière d'urbanisme , dont se sont allègrement affranchis certains acteurs de la vie économique locale. Je parle là du port à sec qui est actuellement en chantier au Moros sans autorisation municipale : à la CCi , il semble que le rapport à la puissance publique a, là encore, du mal à se faire admettre !
Bref, je trouve déplacée cette précipitation à mettre ce point à l'ordre du jour !
Je le dis d'autant plus aisément que la logique qui primait dans le mandat passé ne nous convenait pas, et que dons, une mise à plat pour d'autres perspectives nous conviendrait bien, notamment un objectif ambitieux de développement de l'habitat social .
Sauf que dans le débat qui s'est ouvert, nous voyons plus une discussion sur la forme que sur le fond, les finalités réelles se situant probablement dans des non-dits à débusquer. C'est en tout cas le sentiment que cela nous inspire.
Compte tenu de ces réserves, les évolutions du PLU étant en outre de la responsabilité de la majorité , nous nous abstiendrons.
Une abstention qui n'est pas une démission, n'en doutez pas !"

Publié dans Conseils 2008-2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article