13 novembre - infirmières en lutte

Publié le par ababordtoute

Nouveaux coups portés au service public de santé, et à l'hôpital de Concarneau 

Image du débrayage aujourd'hui, pour la troisième fois, et au moins jusqu'au 28 novmebre, pour les 13 infirmières et aides soignantes (100% de grévistes !!!) du service d'alcoologie de l'hopital de Concarneau.
Nous sommes allés sur place les assurer de notre soutien.



Les raisons de ce mouvement de protestation ?

Suite au déménagement du service dans un nouveau bâtiment (prévu le 28 de ce mois), le service de nuit dans un batiment de deux étages bouclé pour la nuit  accueillant une quinzaine de patients "difficiles", se ferait avec la présence d'une seule personne chargée à la fois du suivi médical, d'aller ouvrir la porte pour les fumeurs qui voudraient s'en griller une à l'extérieur, et de monter la garde face à un état de crise toujours possible etc.
les infirmières demandent qu'il leur soit adjoint pour la nuit une personne qulifiée ( aide soignante) et non pas un ouvrier d'entretien comme la direction l'a proposé, cette aide soignate pourrait également pendant son temps de veille prendre en charge le nettoyage des locaux , impossible à assumer dans la journée au vu des emplois du temps
Le personnel fait remarquer qu'on lui fait suivre à l'heure actuelle des formations spécifiques "défibrillation" et "secours incendie" : la mise en place de ces interventions demandant chaque fois la présence impérative de DEUX personnes dans les cas où elles doivent être mises en ouevre
Le service d'alcoologie qui sera situé dans un bâtiment isolé, (ce n'est pas cela qui est mis en cause, au contraire) serait ainsi le seul de tout le CHIC à n'avoir une permanence de nuit assurée que par une seule personne
les associations intervenantes qui connaissent bien le problème des patients traités dans les services d'alcollogie sont solidaires de ce mouvement

Les personnels du service d'alcoologie seront présents vendredi sur le marché de Concarneau pour expliquer leur mouvement
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article