26 mai- retraites

Publié le par ababordtoute

Une image de la manif d'aujourd'hui : 5000 participants à Quimper -  (comme dans toute la France) ... et quelques petites infos


27mai-3


Les autres nouvelles:


Résistance :


Le collectif bigouden pour une alternative au libéralisme organise une projection du film 
Walter, retour en résistance
de Gilles Perret
vendredi 28 mai à 20h30 au cinéma Eckmühl de Kérity en Penmarc'h


Qu’avons-nous fait des acquis du Conseil National de Résistance ?
La sécu, les retraites par répartition, la nationalisation des besoins vitaux de l’économie, la séparation de la presse des pouvoirs d’argent...
Voilà ce que le programme du CNR prônait dès 1943 et mettait en place dès 1945.
Aujourd’hui mis à mal par notre gouvernement, Walter Bassan et ses camarades John Berger, Stéphane Hessel, Constant Paisant sont là pour dénoncer la dégradation des services publics et des valeurs du CNR.
Walter est aussi un sacré bonhomme qui nous rappelle que la résistance se pratique au quotidien, et ne manque pas de générosité pour nous transmettre son engagement...
Le film qui énerve vraiment la droite !

"C'est un film magnifique, une leçon de civisme et de courage. Un élan d'optimisme". Raymond Aubrac


Retraites toujours : et si on cherchait l’argent où il est ? (un communiqué du groupe PCF de Rosporden)

 

Devant l’allongement de l’espérance de vie, une seule solution, selon la droite et le MEDEF : casser le droit à la retraite à 60 ans et tirer vers le bas le niveau des pensions. Ils nous proposent « en complément » des retraites par capitalisation qui fondent comme neige au soleil quand la Bourse dégringole.

La retraite est un droit (on cotise pour !).

L’argent existe. Exemples :

- 70 milliards d’euros : c’est le montant actuel des « niches fiscales ».

- 22,2 milliard d’euros : c’est ce qu’on récupérerait chaque année en taxant à hauteur de 8% (taux des cotisations patronales vieillesse) les 260 milliards de revenus financiers des entreprises et des banques.

 - 30 milliards d’euros : c’est ce que rapporterait la fin des exonérations de charges patronales.

Le chômage, les bas salaires, les emplois précaires plombent les comptes de la Sécu et des caisses de retraites. Mais les riches s’enrichissent. L’écart entre la rémunération des salariés les moins payés et les plus hauts salaires va de 1 à 230 (contre 1 à 20 en 1972…).

Comment relancer l’emploi et un développement écologiquement soutenable si le pouvoir d’achat du plus grand nombre s’effondre ? Les plans d’austérité concoctés partout sous la contrainte des « marchés financiers » nous enfoncent dans la crise.

Il faut au contraire une grande politique de recherche et d’investissements utiles, mobilisant le crédit bancaire pour l’emploi, la formation, les salaires, non pour une spéculation qui ne profite qu’à une poignée de nantis. 100 000 emplois créés, ce sont, chaque année, 2 milliards de cotisations sociales en plus.

La droite est en difficulté. Gens de gauche, militants syndicaux, associatifs, politiques, femmes et hommes de toutes obédiences, appelons ensemble à un front de riposte inédit, un front citoyen, un front gagnant, à l’image de ce que nous avons su faire en 2005 pour le « non » à une Europe libérale.

Dans cet esprit, nous vous proposons de nous rencontrer à la Remise du Moulin (face au Centre culturel) jeudi 27 mai à partir de 18h30, pour confronter nos points de vue et examiner la possibilité de créer sur Rosporden un collectif citoyen pour la sauvegarde et le développement de nos régimes de retraites.

 

Enfin un autre réunion d'un collectif retraites aura lieu à Quimper le 1er Juin à 20h30 aux Halles St François - conférence débat avec Michel Husson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article