6 décembre - participation ?

Publié le par ababordtoute

voici le texte que les élus ont fait parvenir à la mairie pour parution dans le prochain magazine "Sillages"

 

Délégation ou participation ?

 

Il est temps de sortir la vie publique d'une impasse. La délégation de pouvoir fait apparaître les limites de ce système de gouvernance détourné vers l'abus de pouvoir.

"Pas d'insubordination" avait annoncé le Maire en 2008. Ce qui avait un sens pour sa majorité, n'a aucune valeur pour des Concarnois(es) qui méritent plus de considération, et une autre pratique de la démocratie.

La vie municipale abonde de questions qui gagneraient à ces autres pratiques.

 

Prenons par exemple l’avenir du port, sujet dont les acteurs « qui s’en occupent », sont exclusivement les représentants de la démocratie délégataire qui nous gouverne sans nous demander notre avis autrement que lors des échéances électorales.

Nous avions, il y a 2 ans, proposé un questionnaire à la population. Les 80 réponses furent éloquentes sur la demande de solutions gardant à la Ville son caractère maritime, industrieux et ses activités navales, bien loin de toute perspective de reconversion touristique friquée. Beaucoup considèrent en effet, avec bon sens, que de tels projets sont illusoires, inutiles, coûteux et mènent à l’impasse. Qui les entend ?

Quant aux avis des experts de tous poils, ils prouvent, dans la crise actuelle, à quel point ils peuvent se tromper … et nous tromper.

Tout comme ces « cabinets de consultants » devenus à ce jour les inévitables auxiliaires de nos institutions !

Face à cela, l’avis de la population est jugé comme incompétent, dispersé, complexe à recueillir, difficile à synthétiser, et au final sans intérêt.

« Laissez nous faire », disent-ils. Nous, c’est à dire, ceux qui accèdent au pouvoir, à quelque niveau que ce soit, sans avoir de compte à rendre, sans plus jamais faire appel à l’intelligence collective, à la participation, à la volonté populaire, dont l’écoute réconcilierait enfin les citoyens avec la politique.

Donner cet élan, c'est donner le sens qui fait défaut aujourd'hui pour passer d'un état redevenu féodal à une nouvelle ère de démocratie.

 

 

 

Publié dans Conseils 2008-2014

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article